Retour à la bibliographie...





Couverture






Cluny est l´un des noms-phares de la civilisation occidentale. Fondée au début du Xe siècle, l´illustre abbaye bénédictine dirigera au XIe et XIIe siècles un immense réseau de plus de 1200 monastères répartis dans toute l´Europe, du nord de la Grande-Bretagne à l´Espagne en passant par l´Allemagne et l´Italie. Sa grandiose église abbatiale jouera un rôle incontestable dans la genèse et l´évolution de l´art gothique.
Les artisans de ce succès seront les premiers abbés qui présideront aux destinées de l´ordre. L´autreur évoque ces personnages hors du commun, dotés d´un certain génie politique, et relate également la vie quotidienne des moines clunisiens, centrée sur la Règle de saint Benoît et consacrée essentiellement à la prière.
Fermée au monde, l´abbaye n´en accueille pas moins papes et rois, nobles et religieux : Urbain II s´y arrête avant de se rendre à Clermont-Ferrand pour y prêcher la Première Croisade, Louis IX et Innocent II s´y rencontrent... Abélard, philosophe et théologien déchu, ne sera pas le moindre des hôtes de l´abbaye bourguignonne.
Dès le XIIIe siècle, bien qu´elle conserve une part de son prestige, Cluny entre dans une lente décadence que scellera une inexorable mise à mort, entamée sous la Révolution française et achevée, paradoxalement, sous la Restauration. L´immense abbaye sera alors utilisée comme carrière. Cette impitoyable démolition sous les coup de pioche et les tirs de mines a inspiré aux écrivains et voyageurs des pages mélancoliques que l´on retrouvera ici.
L´ouvrage se termine par une promenade dans la ville de Cluny et dans le Clunisois à la découverte des églises et vestiges romans.