Retour à la bibliographie...





Couverture






Fondée au début du Xe siècle, l´Abbaye de Cluny connut son apogée aux XIe et XIIe siècle. La dernière église abbatiale, baptisée Cluny III par le chercheurs, fut bâtie à l´initiative de l´abbé Hugues à partir de la fin du XIe siècle.
Jusqu´à la construction de Saint Pierre de Rome à partir de 1506, elle fut la plus grande église de la chrétienté.
A l´aube de la Révolution de 1789, l´abbaye n´est plus guère qu´un grand ensemble quasi vide. La grandeur et l´influence de l´abbaye sont depuis longtemps de l´histoire ancienne. Lorsque les derniers moines partent en 1790, le domaine abbatial devient Bien National. Fruits des débordements révolutionnaires, les premières déprédations débutèrent en 1793. Différents projets visant à utiliser les bâtiments existants virent le jour, mais sans succès. Finalement en avril 1789, le domaine partagé en 4 lots, fut vendu à un groupe d´acheteurs. Les destructions débutèrent, et en juin 1801 la démolition de deux travées de la nef de l´église, en coupant le bâtiment en deux afin de percer une rue dans la continuité l´aile occidentale du cloître.
Ce fut le point de non retour, et malgré une ultime tentative de sauvetage en 1809, les démolitions continuèrent durant tout l´Empire pour se terminer au début de la Restauration. Contrairement aux idée reçues, cette destruction, ne se déroula pas durant la période révolutionnaire mais pour l´essentiel sur les vingt premières années du XIXe siècle.
Ironiquement, il fallut quasiment autant de temps pour démolir l´église que pour en construire la majeure partie sept cents ans plus tôt.